Le sucre

Le sucre
Est-il dangereux ?

Pourquoi le sucre est-il dangereux, et quel sucre exactement ?

Tout ce qui entre en nous a un impact, le cas le plus fragrant est sans doute celui de la cigarette. Mais cette dernière est loin d'être la seule cause de cancer. Il faut savoir que nous avons tous naturellement en nous des 'cancers probables'. Saviez-vous que le cancer n’est pas qu’une seule maladie mais plus de 100 maladies? Et selon la façon dont on classe le cancer, on pourrait même dire qu’il en existe plus de 200 types ?

Tous les types de cancer prennent naissance dans nos cellules. Notre corps compte des milliers de milliards de cellules regroupées en tissus et en organes dont les muscles, les os, les poumons et le foie. Chaque cellule contient des gènes qui lui disent quand se développer, travailler, se diviser et mourir. Normalement, nos cellules suivent ces directives qui leur sont données et nous demeurons en bonne santé. Mais il arrive que les instructions deviennent confuses, incitant ainsi nos cellules à se développer et à se diviser d’une manière désordonnée ou à ne pas mourir comme elles le devraient. Comme de plus en plus de cellules anormales se développent et se divisent, elles peuvent finir par former une masse dans le corps appelée tumeur.

Certains types sont non cancéreux (bénins). Les tumeurs non cancéreuses sont formées de cellules qui restent à un seul endroit et qui ne se propagent pas. Mais ces tumeurs peuvent quand même devenir assez grosses. Les tumeurs non cancéreuses n’ont également pas l’habitude de réapparaître une fois qu’on les a enlevées. D’autres types sont cancéreux (malins). Les tumeurs cancéreuses peuvent envahir les tissus voisins et se propager à d’autres parties du corps. Même une fois la tumeur cancéreuse enlevée, le cancer risque de réapparaître parce que des cellules cancéreuses pourraient s’être déjà propagées de la tumeur à d’autres parties du corps.

Il est important de trouver le cancer dès que possible, lorsqu'il est plus petit et plus facile à traiter et qu’il risque moins de s’être propagé.

Mieux encore, il est important de ne pas NOURRIR les cellules probablement dangereuses, celles qui débutent une transition pour filer un mauvais coton. Soit on prend soin de nous et elles sont éliminées naturellement, soit on nourrit nos maladies et les cellules-là vont se transformer en cancer. Les cellules cancéreuses consomment davantage de sucre que les cellules saines. C'est pourquoi limiter les apports en sucre pourrait, en théorie, contribuer à ralentir la croissance des tumeurs. Je dis en théorie car le sujet est très controversé.

Notons toutefois que, d'après la Fondation pour la recherche contre le cancer (https://www.fondation-arc.org/le-cancer-en-france), figurent parmi les cancers les plus fréquents chez l'homme comme chez la femme, les cancers colorectaux.

Aucune description disponible.


M'étant déjà informée il y a quelques années sur ce type de cancer, et selon la Fondation contre le cancer (https://www.cancer.be/les-cancers/types-de-cancers/cancer-du-gros-intestin-colorectal/causes), ces derniers apparaissent en tout état de cause de par ce que l'on consomme. La viande est d'ailleurs également à éviter en trop grosse quantité. Est noté "" Trois facteurs nutritionnels sont impliqués de façon convaincante dans la survenue d'un cancer colorectal : la consommation d'alcool, le surpoids, l'obésité et la consommation de viandes et de charcuteries.".

Hormis les personnes avec des maladies spécifiques et/ou héréditaires, le surpoids et l'obésité viennent en grande partie d'une consommation de sucre excessive. Hors, comme expliqué ci-dessus, les cancers se nourrissent du sucre pour grossir. Attention, je ne dis pas qu'une personne qui consomme du sucre dans l'excès va forcément développer un cancer, il y a bon nombre de fumeurs qui fument toute leur vie sans en développer non plus, mais il me semble que c'est tout de même jouer avec le feu.

Quel type de sucre privilégier ?

Il existe différents types de sucre, issus de divers ingrédients comme la betterave ou la canne. Il existe aussi des alternatives tels le xylitol, le miel, la stévia, le sirop d'agave, etc (que je vous incite à privilégier, en quantité modérée également).

Sucre de canne, sucre de betterave : extraction et épuration

L'extraction du sucre se fait de manière « douce » : par broyage concernant les cannes et par diffusion concernant les betteraves. Les morceaux de cannes sont donc pressés par plusieurs moulins. Les morceaux de betteraves, quant à eux, circulent dans une eau qui s'enrichit progressivement en sucre pour former un jus de sucre.

Ce dernier contient des impuretés (sels minéraux, composés organiques, etc.) qu'il faut éliminer. La méthode : l'épuration calco-carbonique. Elle consiste à ajouter du lait de chaux puis du gaz carbonique de manière à transformer les impuretés en sels ou à les faire précipiter.

Évaporation et cristallisation (raffinage du sucre)

Le jus ainsi filtré contient encore 85 % d'eau, qui va être éliminée par évaporation. Porté à ébullition, il va traverser plusieurs chaudières, avec des températures et des pressions qui iront en diminuant. En fin de cycle, on obtient un sirop composé de quelque 70 % de saccharose.

Dans une chaudière à cuire sous vide, de très fins cristaux de sucre vont ensuite ensemencer le sirop et sa cristallisation va se généraliser. Ce raffinage peut également se faire chimiquement, et c'est malheureusement le procédé le plus courant, à l'aide d'alcool isopropylique (isopropanolol, utilisé comme solvant pour la peinture, vernis, encre...) ou de bleu anthraquinonique (colorant pétrochimique bleu-violet sombre dérivé du méthane - triarylméthane- aussi utilisé comme produit phytosanitaire).

Vous l'aurez deviné, le sucre raffiné est donc à éviter, à bannir, à proscrire. Outre l'impact fort négatif sur l'environnement de la fabrication et du raffinement du sucre, il est aussi bien trop dangereux pour notre santé.

Nous consommes du sucre sans même le savoir

On n’y pense pas forcément, mais le sucre est partout, dans presque tous les aliments que l’on retrouve en grande surface, y compris les boites de conserve de légumes. En cas de doute, je vous invite à lire la composition des produits que vous achetez, vous serez surpris. Les grandes enseignes et industriels ont créé en nous des besoins, grâce au neuromarketing notamment. Le neuromarketing est l'étude, via les neurosciences, du fonctionnement du cerveau humain lorsque celui-ci est soumis à des stimulis qui peuvent être des marques, des visuels, des odeurs, des goûts ou des publicités ; l'amélioration des outils de persuasion, étudié dans le but de donner des envies, créant ainsi des besoins qui en réalité n’en sont pas, tout ça pour favoriser un comportement d’achat (définitionneuromarketing).

Pour exemple, vous avez sans doute déjà entendu parler des ‘fruits et légumes moches’. Outre l’énorme gaspillage alimentaire qui résulte de l’obligation de respect des calibres de fruits et légumes à proposer à la vente, ils nous appâtent par le paraître : les denrées paraissent superbes, mais en tout état de cause, ce qu’elles contiennent l’est moins, comme les pommes qui subissent plus d’une cinquantaine de traitements par an pour briller de mille feux… Grâce à des publicités (TV, panneaux publicitaires, catalogues produits…) qui créent en nous des désirs, aux hôtes dans les supermarchés qui proposent de goûter des produits gratuitement, et bon nombre d’autres manipulations comme les exhausteurs de goûts (tel le sel ou le sucre) pour vous faire aimer des aliments qui (en lisant la composition) n’en sont pas, elle nous ont peu à peu poussé à manger différemment, à consommer entre autres plus de sucre, plus d’aliments qui finalement n’apportent rien de bénéfique au corps ; elles nous ont rendu dépendants (oui, le sucre est une drogue !), habitués à des goûts très prononcés, au point où seuls les aliments industriels complaisent dorénavant à la majorité.

Je vous invite à vous passer ne serait-ce qu’une semaine sans consommer quelconque aliment contenant du sucre hormis des fruits, vous verrez alors votre comportement changer. Une fois que l’on réduit voire supprime le sucre de notre alimentation, on se rend aisément compte à quel point cela manque, vous serez littéralement en manque de sucre comme on peut l’être d’une drogue. Après avoir réussi à passer au-dessus de ça, à vous sevrer, vous verrez peu à peu que tout est exagérément sucré, s’en est écœurant. 

Et donc, quel choix faire ?

Si vous souhaitez consommer du sucre, je vous invite vivement à acheter du sucre complet (donc non raffiné et bio, cela va sans dire. Comme cités ci-dessus, il existe également des alternatives au sucre. Personnellement, j'ai tendance à avoir recours au miel pour sucrer mes boissons, et au sucre de canne bio complet acheté en vrac pour mes pâtisseries.


Sources :
www.fondation-arc.org/le-cancer-en-france
www.cancer.ca
https://www.cancer-environnement.fr/397-Cancer-colorectal.ce.aspx
https://www.e-cancer.fr

Derniers billets postés

Produits nocifs dans l'alimentation

Produits nocifs dans l'alimentation

Apprenez à déchiffrer la composition de ce qui se trouve dans votre assiette !

Lire la suite

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Les commentaires de ce billet sont fermés.

Haut de page