La lessive fait maison, des tas de solutions

La lessive fait maison, des tas de solutions
Outre l'aspect écologique, nous faisons d'énormes économies en fabriquant nous-même notre lessive, mais il faut également penser à notre santé.

En effet, même les lessives dites écologiques ne sont pas au top, que ce soit pour nous comme pour la planète.

Voilà comment se présente une composition de lessive : 5-15% Agents De Surface Anioniques, <5% Agents De Surface Non Ioniques, Phosphonates, Savon, Enzymes, Azurants Optiques, Benzisothiazolinone, Methylisothiazolinone, Parfums, Citronellol, Geraniol, Hexyl Cinnamal, Linalool

Les premiers ingrédients sont totalement occultés et remplacés par des % sans les nommer explicitement, transparence = 0.

– Les agents de surfaces anioniques désignent (pour les lessives conventionnelles) : des alkylsulfatesalkylsulfonatesalkylarylsulfates. Ce sont des cousins plus puissants du « sodium laureth sulfate » Ces derniers ont été démontrés comme étant nocifs pour de nombreuses espèces de poissons et d’amphibiens. Ils sont aussi reconnus comme étant irritants utilisés à trop haute dose.

– Les agents de surface non ioniques désignent (pour les lessives conventionnelles): les alcools éthoxylés (AEO), les alcanolamides (DEA et CDA) et alkylphénols éthoxylés (APEO). Ils neutralisent l’effet irritant des agents de surface anioniques. Néanmoins, on les soupçonnent d’interférer avec le système hormonal (ce sont donc des perturbateurs endocriniens).

Ces « agents de surface » diminuent l’oxygénation de l’eau. Leurs propriétés tensioactives diffusent des molécules toxiques qui diminuent l’oxygénation de l’eau dans les milieux aquatiques.

 – Les phosphonates : Ils remplacent le fameux « phosphate » qui est interdit en France depuis 2007. Néanmoins le phosphonate pose le même problème que son cousin et encrasse les eaux usées de phosphore qui se retrouvent encore une fois dans l’eau et engendre ce qu’on nomme des « marées vertes ».

 – Les enzymes : Les enzymes s’attaquent aux salissures organiques : thé, café, tomate, sang.. Dans les lessives classiques, ce sont la plupart du temps des enzymes OGM, qui peuvent provoquer des réactions allergiques car elles restent actives et ont tendances à se fixer aux vêtements. Les enzymes présentent dans les lessives écologiques sont elles non modifiées génétiquement et sont détruites lors du lavage.

– Les azurants optiques :  Les azurants optiques absorbent les rayons ultraviolets et réémettent de la lumière bleue, laissant apparaître un linge « plus blanc ».. Ils font parti des « agents de blanchiment » souvent utilisés dans les lessives conventionnelles. Ils sont présents à la fois dans les liquides et dans les poudres. Ces derniers ne sont pas du tout biodégradable et se retrouve encore une fois dans les eaux usées. Ont les retrouvent par la suite dans les stations d’épuration et dans les boues d’épuration qui sont ensuite utilisées dans l’agriculture.. Les lessives écologiques n’en contiennent pas et les remplacent par du percarbonate de sodium inoffensif.

 – La Benzisothiazolinone est un biocide très répandu faisant partie du groupe d´isothiazolinone. Utilisé comme agent conservateur notamment dans la peinture, le vernis et l´adhésif, il a un effet fongicide. Cette substance est reconnue pour être irritante et allergisante et elle s’avère également toxique pour les organismes aquatiques.

– Le Méthylisothiazolinone : C’est un remplaçant de notre ancien ami le paraben ! Ce biocide à des propriétés allergiques et provoquent de forte réactions chez les consommateurs. Il a d’ailleurs été plusieurs fois interdit et limité dans de nombreux produits mais son utilisation se fait toujours et pas seulement dans nos lessives, mais aussi dans les cosmétiques conventionnels.

 – Les parfums : Ce dernier fait parti de la famille des « additifs » ils sont tous issus de la pétrochimie et donc tous polluants : les parfums, les colorants, les protecteurs de couleur, les « antimousse ».

Quant aux lessives (dites) écologiques achetées en grande surface et/ou magasin bio, elle ne le sont pas tant que ça, ayant gardé certains actifs douteux tant pour l'environnement que votre santé.

Le mieux restant donc de fabriquer soi-même sa lessive. Voici les solutions.

1) La lessive au lierre grimpant de son nom latin Heddera Helix L (à ne pas confondre avec le lierre terrestre, nom latin Glechoma Hederacea)

2 ingrédients seulement : 50 feuilles de lierre pour 1 L d'eau :-) Je précise qu'il vous faut de grandes feuilles de lierre donc si vous n'avez que des petites, comptez le double !
Lierre : conseils de plantation et d'entretien | Truffaut

Attention : ne pas utiliser de feuilles malades, comme celles de la photo ci dessous, où une maladie cryptomagmique s'est vraimsemblablement emparée du lierre !

La recette est simple : tout d'abord, profitez d'une ballade en forêt pour récolter du lierre. Facile à reconnaître, il se plaît sur les arbres ou le long de murs en pierre. Attention de ne pas le confondre avec le lierre terrestre, bien que ces deux-là ne se ressemblent pas, je préfère l'annoncer ;)
Lierre terrestre, que l'on retrouve à ramper au sol :
https://jardinage.lemonde.fr/images/dossiers/2019-10/lierre-terrestre-182712.jpg
Le lierre terrestre (Glechoma hederacea) dégage une petite odeur de menthe, et est par ailleurs comestible.

C'est une plante vivace rampante stolonifère qui pousse rapidement de façon commune dans les bois, les haies et les vergers de toutes les régions de France, mais aussi d'Europe. Sa rusticité est excellente (-20°C). Localement, le lierre terrestre peut prendre différents noms comme herbe de Saint Jean, herbe du bonhomme, gléchome faux-lierre, rondotte, violette de cochon… 

Je vous en reparlerai une autre fois, revenons à nos moutons ! 

Voici la recette en 6 étapes :
1) Nettoyer le lierre à l'eau claire; pas besoin d'ajouter du vinaigre blanc ni quoi que ce soit, puisqu'il va être bouilli
2) Le placer dans la marmite avec 1 L d'eau et ciseler grossièrement le tout, afin que la saponine (l'élement détergent qui donne au lierre son pouvoir lavant) se libère plus facilement
3) Le faire bouillir 20 minutes, couvercle fermé
4) Le laisser tel quel toute la nuit
5) Le lendemain, filtrer le liquide à l'aide d'un linge, d'un tamis ou d'une simple passoire
6) A l'aide d'un entonnoir, verser le contenu dans votre récipient à lessive (un ancien bidon fait très bien l'affaire).

Et voilà, votre lessive est prête ! :-)

Elle aura une couleur relativement foncée au départ, puis s'éclaircira dans le temps. N'ayez crainte : vous aurez utilisé tout le contenu avant que la lessive ne périme ;) 

Pourquoi le lierre a -t-il un pouvoir nettoyant ? Comme la saponaire ou les pois chiches, le lierre contient de la saponine, qui est un détergent naturel.
Essayez une fois de vous laver les cheveux avec de la farine de pois chiche, vous serez surpris !

Cette lessive est top, attention néanmoins : elle peut teinter les vêtements, il faut la réserver pour le linge foncé.

2) La lessive à la saponaire
La saponaire - Se connaître

Tout comme la lessive au lierre, c'est une recette très simple à réaliser. A savoir que vous pouvez faire pousser chez vous de la saponaire officinale, qui est une plante vivace, glabre, à tige robuste cylindrique et dure. Elle mesure de 40 à 80 cm. Foisonnante voire envahissante grâce au développement de ses rhizomes, elle est facile à cultiver. Elle s’implante bien au jardin, de préférence au soleil (il vaut mieux éviter de la planter aux abords d’une berge ou d’un bassin, car elle peut s’avérer toxique pour la faune aquatique).

Une fois la saponaire installée, vous pourrez employer les parties aériennes juste après la floraison (entre juin et août) et les racines à l’automne. En les faisant sécher sous forme de petits dés, vous pourrez ainsi prévoir vos lessives (et shampoings) pour l’hiver. En revanche, il faudra faire tremper les racines sèches 12 heures dans de l’eau froide avant de préparer votre décoction.

Pour fabriquer de la lessive à la saponaire, il suffit de procéder de la même manière que celle au lierre.

Sa mousse douce et fine est efficace sur le linge, notamment contre les taches de gras, mais également dans les soins cosmétiques. Pour laver les cheveux, on l’emploie en décoction de feuilles et tiges ou de racines fraîches : une poignée dans ½ litre d’eau, à faire bouillir environ 10 minutes. On peut employer cette lotion pour nettoyer le visage, mais elle ne se conserve que 48 heures au réfrigérateur, pas plus. En interne, la présence de saponine confère à la plante une certaine dangerosité car elle peut, à long terme, entraîner des signes de toxicité sanguine (hémolyse), suivis d’une atteinte rénale. Elle peut être irritante pour les voies digestives. On peut certes la prendre en décoction comme dépuratif, ou contre les troubles hépatiques et les affections respiratoires (en cas d’encombrement bronchique). Néanmoins, restons prudents : la consommation de saponaire à des fins médicinales devrait se faire de préférence sous surveillance médicale.

3) La lessive à la cendre

En voilà une que j'avoue ne pas avoir testé, tout simplement car j'ai besoin de garder la cendre pour mes zones potagères.
Comme pour la lessive au lierre, elle risque de ternir vos vêtements clairs, à utiliser donc pour le linge foncé. Aussi, cette lessive ne fonctionne pas avec les taches minérales comme la boue, la terre, … Dans ce cas, il faut détacher préalablement avec du savon de Marseille.
Elle s'avère en tout cas très facile à réaliser, bien qu'elle prenne plus de temps. En somme, il vous suffit de mélanger 4 tasses de cendre (environ 300g) à 2L d'eau et de laisser macérer 24 à 48h. Il vous faudra ensuite filtrer le mélange à l'aide d'un linge et transvaser dans votre contenant. C'est prêt !

4) La lessive liquide au Savon de Marseille

Il y a de tout concernant cette lessive, notamment au niveau des quantités, puis certains ajoutent des cristaux de soude, d'autres non. En fait, ça dépend ce que vous souhaitez laver. Les cristaux de soude ont un pouvoir nettoyant plus fort que le bicarbonate de soude, mais cela ne fait pas bon ménage avec les élastiques ou les matières synthétiques, ni avec le linge délicat comme la soie ou la laine.

Veillez donc à fabriquer deux lessives distinctes, une sans cristaux de soude et une avec.

Aussi, on conseille souvent de l'assouplissant au vinaigre : je déconseille cette solution si votre recette contient du bicarbonate de soude ou des cristaux de soude, car la réaction chimique avec le vinaigre risque d'abîmer votre linge.

Autre chose qui revient souvent, l'encrassement des conduits : cela arrive en utilisant des paillettes ou des savons blancs et non verts, qui contiennent trop de glycérine. Avec du vrai savon de Marseille, aucune chance de problème d'encrassement. Privilégiez donc les marques connues comme la savonnerie du Fer à Cheval. J'en propose à la vente ICI 

Voici comment procéder pour fabriquer votre lessive liquide au savon de Marseille : râpez 20 g de savon de Marseille puis faite fondre dans 1L d'eau. Lorsque tout a fondu et qu'il ne reste plus de copeaux, j'ajoute de la fécule de maïs afin que la lessive ait une texture plus gélifiée et moins liquide, mais cela n'est pas obligatoire. Coupez le feu et laissez refroidir une dizaine de minutes. Ajoutez 4 cuillères à soupe rase de bicarbonate de soude puis 4 cuillères à soupe rase de cristaux de soude. Mélangez bien puis transvasez le tout dans votre contenant et votre lessive est prête !

Vous avez aussi le choix de remplacer les cristaux de soude par du sesquicarbonate de sodium : c'est la combinaison de bicarbonate de sodium et de carbonate de sodium (cristaux de soude). Il allie le pouvoir abrasif du bicarbonate et le pouvoir dégraissant des cristaux de soude. Il est aussi largement utilisé comme adoucisseur d’eau dans les régions à eau calcaire. Ajouté au linge, il augmente l’efficacité du détergent ou du savon. C’est un substitut du borax, produit interdit pour sa dangerosité. D’autres applications du sesquicarbonate sont possibles (pour nettoyer les cuivres, pour le linge délicat, ou pour le lave-vaisselle).

Si vous souhaitez que votre linge soit parfumé, vous pouvez :

- ajouter des fragrances cosmétiques, mais je trouve que c'est du gâchis... Il faut ajouter, pour 1 L de lessive seulement, au moins la moitié d'un flacon pour que le linge ait une odeur. De plus, il ne faudra pas ajouter de bicarbonate de soude dans la recette puisque c'est un désodorisant naturel, qui neutralisera donc l'odeur du parfum ajouté...et ne neutralisera pas en revanche les odeurs de transpiration, de pieds, etc

- préparer un hydrolat de plantes (eau florale obtenue par distillation, je ferai un article là-dessus) et l'ajouter dans le bac de rinçage. Il faut utiliser des plantes très odorantes sinon l'odeur du propre sera plus forte que celui de l'hydrolat

- fabriquer soit un hydrolat de plantes soit à minima une eau parfumée (plantes bouillies puis qu'on a laissé mâcérer une nuit) et utiliser cette eau (après filtration des végétaux) pour la recette de lessive, à laquelle vous ajouterez votre savon de Marseille

- fabriquer vous-même votre parfum (alcool + plantes) et verser 1 càs rase dans le bac de rinçage, cela aura en sus tendance à adoucir votre linge. Attention en revanche : comme pour les lessives que l'on achète en grande surface, le parfum peut causer des problèmes d'irritation de la peau, les parfums pouvant être allergènes et agressifs selon la sensibilité de votre peau, en particulier des muqueuses

Pour ces 4 solutions, attention : ne pas ajouter de bicarbonate de soude à votre recette, comme expliqué ci-contre, celui-ci neutralisera l'odeur souhaitée puisque désodorisant naturel.

La dernière solution, qui est de loin et la plus facile et la moins coûteuse, c'est d'jouter des plantes odorantes (par exemple de la lavande, qui est en sus un antimite naturel) dans votre armoire à linge. Vous pouvez également préparer des pots pourris fait maison pour varier les odeurs (vanille, menthe, lilas, agrumes...tout ce que vous souhaitez !).

5) La lessive en poudre avec du savon de Marseille

Il vous suffit de passer au mixeur 125g de savon de Marseille préalablement découpé, puis de le mélanger à du bicarbonate de soude (30g), à des cristaux de soude (30g), et du sel (10 g)....Vous pouvez aussi ajouter du sesquicarbonate de sodium (30g) plutôt que des cristaux de soude, pour les raisons citées précédemment, ou encore en complément puisqu'il augmente l'efficacité des détergents et savons.

A placer dans le tambour : j'utilise 1 à 2 cuillères à soupe rase pour chaque lessive, selon la quantité de linge à laver et selon le type de linge, s'il est très sale ou non.

Attention en revanche lorsque vous l'utilisez, les cristaux de soude sont très volatiles, il ne faut pas en respirer. Astuce toute bête : j'ouvre mon bocal en retenant ma respiration, je verse la lessive en poudre dans mon tambour, je referme le pot et reprends ma respiration.

Personnellement, j'utilise davantage cette recette qu'une autre car prête en 5 min chrono'.

6) La lessive en poudre sans savon de Marseille

Vous pouvez tester une recette en poudre sans savon de Marseille. Pour ce faire, il vous suffit de mélanger du bicarbonate de soude (150g), à des cristaux de soude (50g), et du sel (50 g)....Vous pouvez aussi ajouter du sesquicarbonate de sodium (80g) plutôt que des cristaux de soude, pour les raisons citées précédemment.

Je n'ai pas testé cette recette personnellement, préférant simplement le savon de Marseille.

7) Les noix de lavage

Une solution que je n'ai pas testé non plus, car les avis diffèrent pas mal sur le sujet, notamment sur le fait que les noix peuvent nuire au linge, qui est battu par ces dernières dans le tambour. Puis, je suis satisfaite de ma lessive, je ne vois donc pas bien l'utilité d'en changer.

Aussi, j'ai le sentiment d'un greenwashing pour ce produit (procédé de marketing utilisé par une entreprise, administration publique nationale ou territoriale, etc dans le but de se donner une image de responsabilité écologique trompeuse).

Pourquoi ? Car les noix de lavage en coque (fruits de l'arbre à savon, le Sapindus Mokorossi) proviennent de loin, et si tout le monde se met à n'utiliser que ça pour laver son linge, d'ici 10 ans cela donnera quoi ? Une nouvelle raison de déforestation afin de planter ces arbres à savon partout ?

Pour les autres noix de lavage, il y a des perles en micro-céramiques vendues...dans des boules en plastique ! Cela n'a que peu de sens, le plastique est tout sauf écologique, et il est possible de mettre les perles en céramique dans de simples sacs en coton puis de les placer dans le tambour. 

8) Les bons gestes lorsque l'on utilise des lessives fait maison 

Qu’importe le type de tache, on a tendance à miser sur la rapidité ou sur un détachant miracle, mais lorsqu'on souhaite nettoyer son linge de façon écologique, il va falloir s'armer d'un peu de patience et utiliser l'huile de coude. Plus on attend, plus les taches s’incrustent et plus on aura besoin d’un produit mordant pour les faire partir. 

Les bons réflexes pour détacher le linge :

  • Déterminez la nature de votre vêtement (laine, soie, coton, lin, polyester, viscose, etc) en vous aidant de l'étiquette
  • Déterminez ensuite la nature de la tache (grasse, organique, enzymatique...) car il vous faudra cibler avec le bon produit. Par exemple, si vous essayer de nettoyer une tache grasse avec du vinaigre blanc - qui n'est pas dégraissant, il est normal que cela ne fonctionne pas
  • Faire tremper le linge très sale dans de l’eau additionnée de lessive ou de cristaux de soude avant de le passer en machine. Cela évite de faire appel à la fonction « pré-lavage »
  • Traitez les taches avant de passer le linge en machine car les températures élevées peuvent fixer certaines taches dans les tissus (comme le sang des culottes menstruelles, toujours les laver à froid).

Attention néanmoins à la nature de votre vêtement pour les cristaux de soude, qui comme je l'ai dit précédemment, peuvent altérer les tissus délicats. Idem si vous avez pour habitude d'utiliser du vinaigre blanc comme adoucissant : la réaction chimique cristaux de soude/vinaigre blanc risque d'attaquer vos vêtements.

Une petite astuce pour le linge blanc : ajoutez une cuillère à café de percarbonate de soude, qui est un agent blanchissant !

Comment enlever certaines taches spécifiques ?

On se tourne vers les astuces naturelles plutôt que les détachants conventionnels, en adoptant les bons réflexes cités ci-dessus.

Voici une liste de tache spécifiques (par ordre alphabétique) et des solutions pour les faire disparaître, sur du linge qui n'est pas délicat :

  • Chewing-gum : placer le vêtement au congélateur ou un glaçon sur la tache, puis gratter le plus gros 
  • Cire : on oublie la rapidité ! On laisse sécher avant de gratter. Puis, on place le tissu entre deux papiers absorbants (buvard par exemple) qu’on repasse à l'aide d'un fer à repasser pour faire fondre le restant de cire.
  • Encre : faire tremper dans du lait ou du vinaigre (surtout sans eau, qui fixe l’encre), rincer puis laver.
  • Épinard : frotter une tranche de pomme de terre crue sur la tache. Laver ensuite.
  • Fruits ou légumes rouges : vinaigre ou jus de citron sur les taches.
  • Graisse/cambouis : absorber le maximum avec de la terre de Sommières, de la fécule de pomme de terre ou du talc. Badigeonner de beurre ou d'huile et attendre au moins 2h. Faire tremper dans de l'eau additionnée de cristaux de soude toute une nuit, puis laver en machine
  • Herbe : humidifier de vinaigre, rincer, puis laver.
  • Sang : surtout pas d’eau chaude qui ferait coaguler et donc s’incruster la tache. Bien rincer à l’eau froide puis faire tremper avec un cachet d’aspirine ou du percarbonate de soude (pour les tissus blancs et résistants). Sinon, avec du sesquicarbonate de sodium (qui remplace le borax). Rincer puis laver en machine, à froid.
  • Transpiration : laisser tremper dans du vinaigre ou du jus de citron, puis laver.
  • Vin rouge : pas de sel qui fixe les tanins au lieu de les dissoudre ! On lui préfère le lait chauffé ou le percarbonate de soude (si matière blanche), si coloré, du sesquicarbonate de sodium. 

Des taches résistantes en sortant de la machine ?

Il arrive que le linge ressorte sale de la machine. C’est agaçant car enlever une tache déjà lavée est souvent plus difficile, le temps et la chaleur de l’eau l’aidant à se fixer dans les fibres. Mais pas de panique, on reprend les astuces ci-dessus, on recommence et on s’arme de patience… 

S’il présente des taches blanches, il reste sûrement du produit de lessive sur le linge, notamment si vous avez utilisé du percarbonate de soude. Une autre cause possible, un surdosage du produit ou un mauvais rinçage. On peut simplement rincer le linge. Et la prochaine fois, on respecte bien les doses ;)

Deux astuces qui fonctionnent aussi très bien pour les taches vraiment difficiles à nettoyer :
- le savon au fiel de boeuf comme détachant avant lessive
- laisser tremper le linge dans du percarbonate de soude toute une nuit avant passage en machine.

Prendre soin de sa machine à laver 

Tout comme les autres conduits (cuisine, salle de bain...), ceux de la machine à laver doivent être entretenus. Pensez, au moins une fois par mois, à lancer votre machine à VIDE à un cycle de 90°C avec des cristaux de soude dans le tambour (2 càs rase) et du vinaigre blanc dans le liquide de rinçage.

Comme expliqué précédemment, privilégiez le VRAI savon de Marseille (vert) plutôt que ceux (blancs) contenant trop de glycérine, vous ne rencontrerez alors aucun problème d'encrassement des tuyaux.

Si votre linge ne sont pas bon malgré un bon entretien de la machine ou qu'il développe des traces étranges (auréoles noires notamment), nettoyez bien les joints de votre machine à laver, qui ont tendance à accumuler des résidus qui moisissent peu à peu. Idem pour le contour de la fenêtre si vous en avez une.

Aussi, les filtres doivent être régulièrement nettoyés pour conserver leur efficacité. Ils empêchent les substances étrangères – ainsi que la saleté – de pénétrer dans la machine.

  • Commencez par fermer les robinets d'arrivée d'eau.
  • Dévissez ensuite le tuyau d’arrivée d’eau à ses deux extrémités.
  • Utilisez une brosse douce pour nettoyer les filtres. S’ils sont très sales, retirez-les pour les nettoyer en profondeur.
  • Prenez garde à bien replacer les joints et les filtres.
  • Revissez le tuyau à la main.

Pensez également à laver le bac à produits, la plupart des bacs sont amovibles. Prenez garde à bien essuyer les bacs avant de les remettre à leur place.

Bon à savoir. Si vous remarquez que les compartiments à lessive ne se vident plus – ou mal – cela signifie peut-être que votre arrivée d’eau est bouchée par du calcaire ou que la pression d'eau est insuffisante. Dans ce dernier cas, vérifiez que votre robinet d'alimentation soit suffisamment ouvert.
__________________________________________________________________________________________________________________

Si vous avez des questions ou souhaitez en apprendre davantage sur la lessive fait maison, je vous invite à vous inscrire à l'un de mes ateliers de fabrication de lessive maison 

Derniers billets postés

Les shampoings solides et le PH des cheveux

Les shampoings solides et le PH des cheveux

Il me semble primordial d’éclaircir certains points et de vous apporter quelques connaissances ...

Lire la suite
Le sucre

Le sucre

Est-il dangereux ?

Lire la suite

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Les commentaires de ce billet sont fermés.

Haut de page