DIY, Do It Yourself, faire ses produits soi-même

DIY, Do It Yourself, faire ses produits soi-même
Attention aux dangers, et de ne pas s'égarer dans le but escompté
Le DIY, Do It Yourself = faire soi-même, est de plus en plus à la mode : pourquoi réfléchir à deux fois avant de s'y mettre, et comment ?

Diverses raisons mènent à fabriquer des produits soi-même, mais il est impératif de prêter attention à l'impact sur l'environnement que cela peut représenter.

Selon les produits que l'on décide de faire et les achats de matière première, il peut être plus polluant de fabriquer soi-même que d'acheter le produit fini

Pourquoi ?

Prenons l'exemple d'un parfum. Il faut de l'alcool pour base de parfum neutre, un fixateur d'odeur, et des huiles essentielles ou fragrances. Il restera donc comme déchet : le flacon de base de parfum et son capuchon, le pot de fixateur d'odeur et son capuchon, ainsi que les flacons de fragrances ou d'huiles essentielles et leurs bouchons. Il n'est pas difficile de se rendre compte que cela représente plus de déchet que d'acheter le produit fini, majoritairement des déchets plastique en sus de cela.

Si l'on achète le produit dans une entreprise spécialisée, celle-ci aura certes des déchets d'emballage mais en moindre mesure comparé à des particuliers, puisqu'un professionnel fabrique en plus grosse quantité, et se fait donc livrer les produits sous un volume différent. Au lieu d'un carton de x nombre de bouteilles de 100 mL, il recevra à la place un bidon de 10 L. De plus, les mesures de recyclage des entreprises sont plus réglementées que celle des particuliers, et sachant en sus que les personnes ne trient pas forcément les déchets correctement - si encore ces derniers peuvent être traités.

En tant que particulier il n'est pas possible de pouvoir commander en gros, de grosses quantités comme le font les professionnels, déjà car les fabricants vendent au détail hormis aux revendeurs mais aussi parce que -pour le particulier- cela ne représente pas les mêmes sommes d'argent. Il y a une grosse différence entre une cinquantaine d'euros pour 2-3 bouteilles et 400 € pour un bidon.

Aussi, en achetant dans une entreprise locale, on réduit son impact carbone et l'on participe alors à l'économie locale : n'est-ce pas mieux de faire vivre un entrepreneur du coin plutôt que de s'obstiner à fabriquer soi-même un produit et devoir acheter X Y nombre d'ingrédients à droite et à gauche dont certains venant de l'autre bout du monde et le tout grassement emballé, amenant alors divers déchets d'emballage en plus d'un impact carbone important pour la livraison de chaque produit ?

Cela peut aussi amener du travail localement : plus on achète tous -chacun à son échelle- du local, plus vont naître de nouveaux artisans. L'un se lancera dans la savonnerie, l'autre dans les cosmétiques avec une spécialité (exemple le parfum), un autre encore sera dans la cordonnerie, etc.

Comment choisir ?

Il est important de se demander si le produit souhaité est vraiment utile, si c'est un vrai besoin et si oui, pourquoi. Suite à ça et selon les réponses, soit décider de s'en passer, soit trouver comment l'obtenir en limitant au maximum la pollution dû à l'achat ou à la fabrication du produit souhaité.

Prenons l'exemple du parfum cité précédemment. Admettons, je suis en Coaching Zéro Déchet, et l'on me demande une recette pour fabriquer soi-même un parfum. Je vais tout d'abord relancer le sujet de la simplicité volontaire en amenant la personne à s'interroger : est-ce vraiment nécessaire pour vivre ? Est-ce un réel besoin ou une envie? Une simple habitude d'en mettre ? (...) Si ce n'est qu'une habitude, c'est facile, une (bonne ou mauvaise) habitude se change en 2 semaines. Mais, s'il y a vraiment un souci comme une odeur forte sans parfum ou si une peau est pleine de bouton sans crème, il faut alors essayer de comprendre pourquoi. Et donc chercher à remédier à la cause plutôt que la conséquence. Disons que je fais partie de ceux qui se disent "mieux vaut prévenir que guérir' et qu'en général, si quoi que ce soit cloche dans le corps, cela vient souvent de quelchose chose que l'on a ingéré, que l'on consomme.

Extrait du Guide pratique d'un mode de vie écologique : ""Les crèmes contre l’acné relèvent relève bien souvent d’une nourriture soit trop riche en produits laitiers, soit trop de sucre. Pour les personnes qui ont des poussées d’acné après avoir bu du lait ou consommé des produits laitiers, c’est probablement leur teneur en hormones qui constitue la cause la plus probable de l’effet observé (l’acné), puisque comme les humains, les vaches produisent des hormones pendant leur gestation, et ces hormones contenues dans le lait ont un effet similaire à l’insuline sur l’organisme et stimulent la production des androgènes, qui engendrent à leur tour la production de sébum. Le mieux dans le cas présent étant de procéder à un régime d’éviction. Vous enlevez un aliment, comme pour ce cas-ci les produits laitiers, et vous voyez si votre état s’améliore. Si vous trouvez la cause du problème, vous n’aurez plus à trouver de solutions pour les conséquences, et sans doute plus besoin de crème. Après, il s’agit juste de faire preuve d’un peu de réflexion et de bon sens ; il ne faut pas non plus chercher de midi à 14h pour tout et n’importe quoi : par exemple si vous avez les mains sèches en hiver ou les lèvres gercées, vous vous douterez bien que cela vient du froid et non pas de ce que vous avez consommé.""

Amener à un déclic qui changera la personne est plus judicieux que simplement lui donner la recette d'une crème sans poser de question. Accompagner est différent d'assister, je souhaite partager mes connaissances en vue de former les personnes; mon rôle est de les coacher jusqu'à ce chacun soit indépendant pour faire des choix en pleine conscience.

Quelle solution ?

Il n'existe pas de solution unique miraculeuse ! Tout dépend votre lieu de vie, les entreprises locales qui vous entourent, vos besoins ou envies, vos moyens, etc. 
Cependant, si vous décidez de fabriquer le produit souhaité, je vous invite également à fabriquer plus simple, avec des ressources moins recherchées et qui vous entoure. Si par exemple votre peau a des soucis, qu'elle est sèche et déshydratée avec des rougeurs, et que vous ne trouvez pas d'où cela vient : faites vous un macérât à base de fleur de calendula, le top pour les problèmes de peaux ! Et rares sont les jardiniers qui n'en ont pas au jardin, ça pousse tout seul ! Vous irez récolter quelques fleurs, que vous ferez macérer dans de l'huile végétale quelques semaines, et la crème fait maison sera prête ! On ne se rend pas forcément compte de toutes les ressources qui nous entoure, elles sont souvent à portée de main, il faut simplement réfléchir au problème autrement pour y trouver une solution.

Outre l'impact sur l'environnement, fabriquer des produits soi-même sans s'y connaître peut être dangereux !

Que ce soit avec les huiles végétales (voir mon article sur les huiles), les huiles essentielles (qui peuvent être photosensibilisantes, hépato-toxiques, nuire aux foetus, aux chats...) ou d'autres produits ayant des dangerosités diverses, je ne conseillerai pas de vous lancer au hasard dans les produits fait maison, sans un minimum de formation. Que ce soit pour fabriquer un savon, une crème pour le corps, un parfum ou toute autre chose, cela reste de la chimie, et qui n'est pas sans risque.

Pour plus de renseignements et un Coaching Personnalisé, je vous invite à jeter un coup d'oeil ICI et me contacter soit via Facebook, Instagram, par mail : ecoharmony@ecomail.fr ou encore par téléphone 06 32 05 41 68.

Derniers billets postés

Le sucre

Le sucre

Est-il dangereux ?

Lire la suite

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Les commentaires de ce billet sont fermés.

Haut de page